RSS
Ciel des Hommes

L'oscillation du muon, une possible porte pour l'Univers supersymétrique

Dimanche 28 août 2005

A quelle vitesse les particules fondamentales oscillent-elles ? Une réponse étonnante à cette question apparemment sans importance nous vient du Brookhaven National Laboratory à New York, (aux USA) et pourrait non seulement indiquer que le modèle standard de la physique des particules est incomplet, mais aussi que notre Univers est empli d'un type de particules fondamentales non détecté jusque là. Précisément, le muon, une particule qui présente des similarités avec les lourds électrons, a été étudié depuis 1999 pour ses oscillations relativement grandes dans une expérience appelée g-2 (prononcer "g moins deux") (voir photo ci-dessus). Le résultat galvanise d'autres groupes expérimentaux tout autour du monde afin de confirmer ce résultat et pousse les théoriciens à mieux le comprendre. La vitesse d'oscillation est sensible à un étrange océan de particules virtuelles qui surgissent de nul part. La vitesse d'oscillation inattendue pourrait indiquer que cet océan abrite des particules virtuelles, dont les contre-parties supersymétriques presque invisibles des particules connues. Si c'est le cas, un univers presque invisible de particules réellement supersymétriques pourrait exister tout autour de nous.

afficher encore plus grand

 

Credit: R. Bowman, g-2 Collaboration, BNL, DOE

Traduction réalisée par : Laurent Laveder  > lire le texte original

Auteurs et éditeurs : Robert Nemiroff (MTU) & Jerry Bonnell (UMCP)

Représentant technique de la Nasa : Jay Norris

Un service de : ASD de NASA / GSFC & Michigan Tech. U.

suivant
image précédente
La station spatiale internationale en 3D
suivant
image suivante
L'ouragan Katrina dans le Golfe du Mexique

> voir le calendrier

APOD 0508
© Ciel des Hommes 2001-2017 | mentions légales | liens | fil RSS | plan du site | newsletter | nous contacter
nébuleuse de la crevette |