RSS
Ciel des Hommes

Le rémanent de la supernova de Kepler en X

Mercredi 15 mai 2013

Qu'est-ce qui a mis un tel désordre ? Une étoile d'un type particulier a explosé, créant cette nébuleuse à la forme inhabituelle connue sous le nom de rémanent de la supernova de Kepler. Mais quel type d'étoile au juste ? La lumière de l'explosion stellaire qui a créé ce nuage cosmique électrisé a été aperçue sur Terre pour la première fois en octobre 1604, il y a donc un peu plus de 400 ans. La supernova a produit une brillante nouvelle étoile dans le ciel du début du 17e siècle, dans la constellation du Serpentaire. Elle fut étudiée par l'astronome Johannes Kepler et ses contemporains qui, bien que ne disposant pas de télescope, cherchèrent une explication à cette céleste apparition. Armés de la compréhension moderne de l'évolution stellaire, les astronomes du début du 21e siècle continuent d'explorer le nuage de débris en expansion, et bénéficient en plus pour ce faire de télescopes spatiaux couvrant tout le spectre électromagnétique. De récentes données X et des images du rémanent de supernova de Kepler prise par le télescope spatial Chandra ont montré une abondance relative d'éléments plus typiques des supernovae de type Ia, indiquant que son géniteur était en fait une naine blanche qui explosa lorsqu'elle eut accumulé trop de matière au point de dépasser la limite de Chandrasekhar. Situé à quelque 13 000 années-lumière de nous, la supernova de Kepler est la plus récente explosion stellaire intervenue dans notre galaxie, la Voie Lactée.

afficher l'image en plus grand | afficher encore plus grand

 

Crédit: NASA/CXC/NCSU/S. Reynolds et al.

Traduction réalisée par : Didier Jamet  > lire le texte original

Auteurs et éditeurs : Robert Nemiroff (MTU) & Jerry Bonnell (UMCP)

Représentant technique de la Nasa : Jay Norris

Un service de : ASD de NASA / GSFC & Michigan Tech. U.

suivant
image précédente
Observations sur simulations
suivant
image suivante
Quatre éruptions de classe X

> voir le calendrier

APOD 1305
© Ciel des Hommes 2001-2017 | mentions légales | liens | fil RSS | plan du site | newsletter | nous contacter