RSS
Ciel des Hommes

Suivez le passage de l'astéroïde Florence

Trajectoire de 3122 Florence durant la soirée du 1er septembre 2017
Crédit : Stellarium / Thibaut Alexandre

article de Thibaut Alexandre

paru le 01 septembre 2017

Le 1er septembre 2017, l'un des plus gros astéroïdes géocroiseurs va passer près de la Terre. Un événement absolument sans danger, heureusement pour nous, et qui sera observable avec des télescopes amateurs.

Au mois d'avril dernier, nous vous faisions part du passage de l'astéroïde 2014 JO25 près de la Terre. Si vous l'avez manqué, vous pourrez essayer de vous rattraper avec 3122 Florence, qui passera au plus près de notre planète le 1er septembre 2017 à 14h06, heure de Paris, à une distance confortable d'environ 7 millions de km, ce qui représente 18,4 fois la distance Terre-Lune. Heureusement pour nous d'ailleurs, car 3122 Florence est l'un des plus gros astéroïdes géocroiseurs connus, avec un diamètre estimé à 4,9 km !

3122 Florence a été découvert le 2 mars 1981 par l'astronome américain Shelt J. Bus, depuis l'observatoire de Siding Spring en Australie. Il s'agit d'un astéroïde de type Amor, c'est-à-dire que son orbite autour du Soleil est plus éloignée que celle de la Terre, même s'il peut s'en approcher au moment de son périhélie. 3122 Florence met 859 jours, soit 2,35 ans, à faire un tour complet autour du Soleil. Il tourne sur lui-même en 2,5 h environ, et son orbite est inclinée de 22,162° sur l'écliptique. Il doit son nom à Florence Nightingale (1820-1910), infirmière britannique, pionnière des soins infirmiers modernes.

Le passage de 3122 Florence est une belle opportunité d'accrocher un astéroïde à son tableau de chasse, car il s'agit du plus gros astéroïde passant aussi près de la Terre depuis que la NASA traque les astéroïdes géocroiseurs. L'agence spatiale américaine a d'ailleurs prévu d'observer ce gros rocher spatial avec le radar de Goldstone et le radiotélescope d'Arecibo, avec à la clef des détails de 10 m à la surface.

Images radar de 3122 Florence prises le 29 août 2017 par le Goldstone Radar en Californie.
Crédit : NASA/JPL

Les astronomes amateurs pourront également le traquer, puisqu'il sera de magnitude 8,8. En théorie, il est donc à la portée de n'importe quel instrument... à condition de savoir où chercher ! Par chance, 3122 Florence est bien placé pour être visible toute la nuit.

Le 1er septembre 2017, il traversera les constellations du Verseau, du Petit Cheval et du Dauphin. Son déplacement apparent sera plutôt lent, puisqu'en une heure de temps, il se déplacera sur une distance un peu inférieure à celle du diamètre apparent de la Lune. Son déplacement ne sera donc pas directement perceptible à l'oculaire d'un instrument, mais les astrophotographes utilisant des longues poses devront pouvoir s'en sortir. Deux difficultés toutefois : la présence de la Lune gibbeuse dans la proche constellation du Sagittaire, qui sera donc une gêne lumineuse, et le fait que 3122 Florence ne croise aucune étoile brillante ni aucun objet du ciel profond. Les possesseurs d'instruments motorisés pourront utiliser les éphémérides en ligne pour trouver cet astéroïde.

Notons toutefois que 3122 Florence se trouvera dans le coin Sud-Ouest de la constellation du Petit Cheval en tout début de soirée du 1er septembre, à la limite des constellations du Verseau et du Dauphin. Il devrait donc être possible de repérer l'astéroïde à l'aide de l'étoile epsilon Equulei et de ses voisines. Epsilon Equulei ne manque d'ailleurs pas d'intérêt, puisqu'il s'agit d'une étoile double stéréoscopique, dont la composante la plus brillante est de magnitude 5,2, à une distance de 180 années-lumière. Les deux composantes sont séparées de 10'' d'arc, ce qui en fait une cible facile. A 21h00 heure de Paris, 3122 Florence sera juste au Nord de l'étoile SAO 126373 (magnitude 6,25), voisine d'epsilon Equulei. Durant la nuit du 1er au 2 septembre, l'astéroïde remontera plein Nord.

3122 Florence repassera près de la Terre en octobre 2024, et ne s'approchera pas aussi près que cette année avant l'an 2500.

 

précédent
article précédent
Eclipse : L'Europe de l'Ouest aura sa part
suivant
article suivant
Adieu Cassini, et merci pour tout !
dictionnaire de l'astronomie

Astéroïde

Ciel

Ciel

Lumière

Magnitude

Magnitude

Périhélie

Planète

© Ciel des Hommes 2001-2017 | mentions légales | liens | fil RSS | plan du site | newsletter | nous contacter