RSS
Ciel des Hommes

Les Géminides, étoiles filantes entre chien et loup

traduction de Didier Jamet

paru le 09 décembre 2002

La pluie d'étoiles filantes des Géminides est en cours. Elle a commencé samedi dernier 7 décembre, lorsque notre planète a croisé un nuage de débris spatiaux poussiéreux. Le taux de météores est actuellement bas, car nous ne sommes pas encore au coeur du nuage, mais il augmentera au fur et à mesure que la terre s’enfoncera dans le champ de débris.

"Nous nous attendons à voir plus de 100 météores par heure lors du pic de samedi 14 décembre," nous assure Bill Cooke, de l'équipe d'environnement spatial du centre spatial Marshall.

"les Géminides sont une des meilleures pluies d'étoiles filantes de l'année," affirme Cooke. Les météores des Géminides sont brillants, nombreux et ils sont observables depuis les deux hémisphères. Et ce n'est pas tout...

"J'apprécie tout particulièrement les Géminides car elles viennent de la quatrième dimension, " plaisante Cooke.

Les pluies d’étoiles filantes sont censées être produites par les comètes. "les comètes sont d’énormes morceaux de glace mélangés avec une quantité respectable de poussières et de roches," explique Cooke. La source des Géminides est un objet appelé 3200 Phaéton.

Découvert en 1983 par un satellite astronomique infrarouge de la NASA, Phaéton partage bien son orbite avec les météoroïdes des Géminides. Qui plus est, sa taille est conforme à celle que l'on attend d'une comète. Jusqu'ici, tout va bien...

Mais 3200 phaéton ne se comporte pas comme une comète, affirme Cooke. " 3200 Phaéton ne développe pas de chevelure quand il s'approche du soleil. Il n'a pas non plus de halo, ni de coma... En fait, si l'on ne considère que son orbite et la façon dont il réfléchit la lumière du soleil, il ressemble beaucoup plus à un astéroïde."

" Peut-être qu’en fait il tient un peu des deux", spécule-t-il.

" Il apparaît de plus en plus évident, depuis quelques années, que notre nomenclature en astronomie ne suit pas le rythme des découvertes. Nous aimons placer les objets dans des catégories clairement définies même si Mère Nature est en fait plus subtile."

" Par exemple, Pluton est-elle une planète ou un astéroïde de la ceinture de Kuiper ? Dans le même ordre d’idée, à partir de quand une planète semblable à Jupiter mérite-t-elle le titre de naine brune ? "

Il poursuit son raisonnement : "après qu'une comète a tourné tellement de fois autour du soleil qu’elle a épuisé toute sa glace, et qu'en conséquence elle n'a plus de ni de chevelure, ni de coma, peut-on encore l’appeler comète ? Ou bien faut-il la classer dans la catégorie astéroïde ?"

Phaéton pourrait bien se trouver dans cette zone entre chien et loup, un état intermédiaire entre astéroïde et comète.

" C'est mon avis," nous confie Cooke. "3200 Phaéton était jadis une comète active, mais il y a environ un millier d’années de cela, ses dernières réserves en glace se sont évaporées. "

De fait, des études dynamiques menées par Bo Gustafson et ses collègues de l'Université de Floride montrent que les météoroïdes des Géminides ont à peu près 1000 ans d’âge.

"À présent" ajoute-t-il, " tout ce qui reste est un cadavre cométaire rocheux."

Un astéroïde, une comète, un cadavre de comète ? Quelle que soit sa nature réelle, les étoiles filantes que 3200 Phaéton a engendrées sont toujours aussi belles.

Les météores des Géminides semblent provenir de la constellation des Gémeaux, d'où leur nom. Vous pouvez tenter de les apercevoir par n'importe quelle nuit claire de cette semaine, après 10 heures du soir, quand les Gémeaux sont nettement au-dessus de l'horizon.

Le meilleur moment pour observer , affirme Cooke, est en réalité autour de 2 heures du matin en heure locale. "C'est à la fois le moment auquel la Lune se couche et où les gémeaux sont le plus haut dans le ciel " explique -t-il .

Le pic des Géminides de cette année est attendu entre vendredi soir 13 décembre et samedi matin 14 décembre. Ce sera vrai quel que soit l’endroit où vous vous trouviez.

Vendredi soir sera un bon moment pour observer les Géminides rasantes. Les rasantes sont des météoroïdes se désintégrant au-dessus de l'horizon. Ils laissent des trainées remarquablement longues et colorées.

Dans l’hémisphère nord, aux alentours de 8 heures du soir heure locale, les gémeaux seront bas sur l'horizon Est, une configuration idéale pour observer des rasantes. "vous n'en verrez peut pas beaucoup, parce qu'elles sont rares," concède Cooke. "Mais les rasantes sont splendides, alors ça vaut la peine d'essayer."

Pour finir, n'oubliez pas de vous habiller très chaudement, car les nuits de temps clair à la mi-décembre sont plutôt froides dans l'hémisphère nord.

La pluie d'étoiles filantes se dissipera rapidement après le 14 décembre. "la Terre quitte le nuage de débris le 17 décembre et les Géminides disparaîtront alors jusqu’à l’année prochaine," dit-il.

Aussi c’est le moment ou jamais d'attraper des météores de la " quatrième dimension"...

Quelques liens pour aller plus loin

Spaceweather.com

L'histoire des Géminides

3200 phaeton : son orbite.

 

précédent
article précédent
Triple ration d'éclipse pour l'équipage de l’ISS
suivant
article suivant
Un Seigneur des Anneaux à couper le souffle

Version française de Science@NASA
Auteur original : Docteur Tony Phillips
Crédit : NASA Science

Le photographe Thad V'Soske a capturé cette Géminide faisant étinceler la ceinture d'Orion lors de la pluie de l'an dernier.
Crédit : Thad V'Soske

 

Un autre spécimen de la 4e dimension ? En 1996, l’astéroïde Elst-Pizarro développa brièvement une traînée qui le fit beaucoup ressembler à une comète.
Crédit : Observatoire européen Austral

 

Le radiant des Géminides (signalé par un point rouge) se situe près de Castor et Pollux, les deux étoiles les plus brillantes de la constellation des Gémeaux. Les observateurs situés dans l'hémisphère nord peuvent trouver la constellation à 2 heures du matin au-dessus de l’horizon sud. Les observateurs de l'hémisphère sud devront à l'inverse regarder au nord. Les météores des Géminides peuvent apparaître n’importe où dans le ciel ; toutefois leurs traînées sembleront converger vers le radiant situé dans les Gémeaux. Cliquez sur le lien du crédit pour avoir accès à la carte valable pour l’hémisphère sud
Crédit : Science@Nasa

 

dictionnaire de l'astronomie

Astéroïde

Ciel

Ciel

Jupiter

Jupiter

Lumière

Naine brune

Naine brune

Planète

Pluton

Pluton

Satellite

Satellite

© Ciel des Hommes 2001-2018 | mentions légales | liens | fil RSS | plan du site | newsletter | nous contacter