RSS
Ciel des Hommes

Crop-circle de Crézancy : énigme céréalière dans le Berry

Vue aérienne annotée du crop-circle.
Crédit : Fabrice Aubin/Thibaut Alexandre

article de Thibaut Alexandre

paru le 08 juin 2017

Le 2 juin 2017, les habitants de la région de Sancerre, dans le Cher, ont eu la surprise de constater dans un champ la présence de grands cercles apparus au cours de la nuit précédente. Ces manifestations n'ont pas manqué d'enflammer les imaginations, donnant lieu aux hypothèses les plus folles. L'équipe de Ciel des Hommes a mené l'enquête sur place.

Les médias locaux se sont fait l'écho de l'apparition d'un crop-circle dans un champ à Crézancy-en-Sancerre (18) le 2 juin 2017. En fait de Crézancy, le crop-circle se trouve sur le territoire de la commune voisine de Veaugues, près du hameau du Briou. C'est d'ailleurs de ce hameau que le crop-circle est le mieux visible, puisque le champ où il se trouve est en contrebas d'une pente où passe la D955 reliant Bourges à Joigny.


Le beau temps et le grand week-end de la Pentecôte ont contribué à la venue de très nombreux visiteurs dans ce pictogramme, au grand dam de l'agriculteur propriétaire du champ, craignant pour sa récolte.

Apparus en Angleterre à la fin des années 1970, les crops-circles, ou cercles céréaliers, sont depuis la source de nombreuses interrogations quant à leurs origines : canulars ? Phénomènes météorologiques ? Essais de l'armée ? Traces d'atterrissages d'éventuels extraterrestres ? Autre chose ? Force est de constater que les années passant, les formes élégantes de ces figures se sont complexifiées, devenant de véritables oeuvres d'art éphémères. D'abord confinés aux pays anglo-saxons, les crop-circles ont commencé à faire leur apparition en France au début des années 1990. Ils sont rares et toujours localisés dans des régions particulières : Centre, Lorraine et parfois région parisienne.

Intrigué par le phénomène, un groupe d'ufologues du Nord-Est de la France, le CNEGU a organisé entre 1989 et 1992 plusieurs voyages annuels d'étude de ces fameuses figures en Angleterre. Leur conclusion, connue sous le nom de rapport VECA (pour Voyages d'Etudes des Cercles Anglais) est sans appel : une majorité, si ce n'est l'ensemble des crop-circles, est très probablement l'oeuvre... de la main (et du pied !) de l'homme ! Les amateurs de sensationnel peuvent passer leur chemin, car derrière une apparente complexité se cache une astucieuse utilisation de quelques règles mathématiques simples, en particulier celles des propriétés du cercle. Des cordes, une planche de bois et seulement une poignée de personnes font le reste ! Depuis leur publication il y a près de 25 ans, les 8 principes VECA n'ont jamais été mis en défaut !

L'étude du crop-circle de Veaugues/Crézancy n'échappe pas à la règle. On peut d'ailleurs remarquer que bien qu'insolite, le crop-circle présente des figures très simples, basées tout simplement sur des cercles. Le centre du crop-circle est ainsi occupé par un cercle central, où les céréales sont couchées dans le sens horaire, de 56 m de diamètre. Il est entouré d'un très grand anneau de 106 m de diamètre dans son plus grand diamètre. Sur un axe sont situés deux grands anneaux de 50 m de diamètre (centrés sur le très grand anneau), lesquels sont prolongés de petits cercles d'une vingtaine de mètres chacun, ce qui confère au crop-circle une dimension de 200 m dans son plus grand axe. Ce qui est bien loin des 500 m annoncés par certains médias nationaux, ce qui est tout bonnement impossible car le champ ne mesure que 320 m dans sa plus grande largeur !

Sur un autre axe, décalé de 70°, sont situés deux autres petits cercles d'une vingtaine de mètres de diamètre. Le cercle Nord-Est est accompagné d'une lunule de 27 m de diamètre, simplement construite à partir du centre du cercle (bord externe) et du très grand anneau (bord interne). Les figures présentent de nombreux ratés : cercles non réguliers les faisant plutôt ressembler à des ovales, défaut de couchage des céréales sur les bords des anneaux, épaisseur irrégulière des anneaux, rattrapage grossier de couchage des céréales au niveau d'une trameline dans le cercle central, etc...

Thibaut Alexandre se tenant à côté d'un des nombreux ratés internes du crop-circle, preuve que le pictogramme n'est pas d'une perfection à toute épreuve
Crédit : Patrice Seray


Mieux : le sens de couchage et le recouvrement des figures entre elles permet de retracer une chronologie de l'élaboration du crop-circle. Une chose est sûre : les céréales n'ont pas été couchées instantanément dans la figure !



Passons en revue les Principes VECA à propos de ce crop-circle :

- P1, principe de visibilité : le crop-circle est très bien visible depuis la D955, un grand axe de circulation qui domine la figure, puisque le champ où elle se trouve est en contrebas.

- P2, principe d'économie ou du moindre effort : l'accès au champ est très facile, puisqu'un chemin de terre bien carrossable le longe. L'accès est d'ailleurs assez discret, ce qui est un plus pour tracer une figure en toute illégalité dans un champ, de nuit. Les circle-makers ont employé des moyens simples, puisque le pictogramme est directement centré sur une trameline, trace laissée par les roues de tracteur permettant un accès très discret au coeur de la figure. Les nombreux ratés présents dans la figure montre que la réalisation a été faite à la va-vite.

- P3, principe de limitation : au niveau géographique, nous pouvons signaler que les erreurs repérées dans le crop-circle de Veaugues sont les mêmes que celles présentes dans un crop-circle tracé près de Bourges en 2009. Les deux crops sont donc sans doute l'oeuvre d'un même groupe de circle-makers. Comme déjà dit, les figures sont très simples, et leur taille n'a rien d'irréalisable.

- P4, principe d'optimisme ou de naïveté : les concepteurs de ce crop-circle ont sans doute pensé que la logique d'ensemble ne serait pas comprise. Pas de chance pour eux, les recouvrements permettent de retracer une chronologie. De plus, et c'est là une preuve maîtresse : des sentiers cachés, trace de passage des circle-makers à travers les cultures, ont été découverts dans les cercles externes.

- P5, principe de faillibilité : des erreurs de conception ont été constatées sur place. On peut même penser que le pictogramme est inachevé, car il manque une lunule pour faire symétrie. Les circle-makers ont-ils été dérangé en fin de réalisation ?

- P6, principe de rétroaction : les derniers crop-circles observés en France étaient plutôt petits en dimension. Le crop-circle de Veaugues est assez vaste. Sa localisation dans le centre de la France, au début du mois de juin, marque-t-il le lancement d'une saison de réalisation de figures en France, la maturation des cultures étant plus précoce que dans le Nord-Est de la France ?

- P7, principe d'imitation : les figures présentes dans le crop-circle (cercles, anneaux, lunule) n'ont absolument rien d'original et ont été observé dans la totalité des crop-circles.

- P8, principe d'indiscernabilité : nous avons pu croiser lors de notre enquête sur le terrain de nombreuses personnes penchant largement pour une origine surnaturelle du crop ("ça n'a pas pu être fait par des humains !", "on n'a jamais vu ça !", "les cercles sont trop parfaits !", etc). Pourtant, nos observations penchent largement pour une réalisation humaine de ce crop-circle. Qui a raison ?

Nous ne sommes pas ici pour convaincre quiconque, car c'est à chacun de se faire sa propre opinion. Sachez simplement que l'enquête de terrain a permis de rencontrer un agriculteur et un vigneron résidant à proximité, et ayant constaté la présence d'une camionnette blanche sur le chemin d'accès au champ lors de la nuit du 1er au 2 juin 2017, de laquelle seraient descendues trois personnes d'allure jeune... Cette nuit-là, il faisait beau, et les éventuels réalisateurs du crop-circle ont pu bénéficier d'un éclairage discret mais non négligeable, puisque la Lune se couchait peu avant 3h du matin. De plus, à l'approche du solstice de juin, le crépuscule dure longtemps.

Une dernière chose en passant : nous n'avons constaté aucune perturbation de nos appareils et instruments lors de notre visite (enregistreur audio, téléphones, appareil photo, boussole). Le crop-circle a d'ailleurs été survolé sans problème par de nombreux drones, et les deux centrales nucléaires situées à proximité n'ont constaté aucune radioactivité anormale dans la région.

Si le sujet des crop-circles vous intéresse, sachez que le groupe Ufo Scepticisme a publié dans la collection des dossiers de Sceptic-Ovni le rapport VECA, qui peut ainsi être emporté sur le terrain pour valider ou non ses redoutables principes.

 

précédent
article précédent
La nuit du Dragon
suivant
article suivant
Mayak, un phare sur orbite
dictionnaire de l'astronomie
Ciel

Ciel

© Ciel des Hommes 2001-2017 | mentions légales | liens | fil RSS | plan du site | newsletter | nous contacter
saturne |