RSS
Ciel des Hommes

La première lumière de Fermi

Jeudi 28 août 2008

Lancé le 11 juin 2008 afin d’explorer le domaine des énergies extrêmes, le télescope spatial GLAST a été depuis officiellement renommé Fermi en hommage au prix Nobel Enrico Fermi (1901-1954), pionnier de la physique des hautes énergies. Après une série de tests, les deux instruments de Fermi, le moniteur de sursauts gamma GBM et le télescope à grand champ LAT, renvoient leurs données avec régularité. La première carte du ciel gamma établie avec le LAT de Fermi est présentée ici en fausses couleurs, offrant une vue de tout le ciel avec le cœur de notre galaxie au centre de l’image et le plan galactique projeté de part et d’autre. Que peut-on voir dans le ciel gamma ? Le long du plan galactique, d’énergétiques rayons cosmiques entrent en collision avec les gaz et la poussière ce qui produit une lueur gamma diffuse. De forte émissions en provenance d’étoiles à neutrons en rotation, ou pulsars, ainsi que de lointaines galaxies actives connues sous le nom de blazars, peuvent être identifiées en cliquant ici. Prélude à de futures découvertes, ce remarquable résultat n’est que le fruit de 4 jours d’observations, là où il fallait toute une année à feu l’observatoire Compton des années 1990 pour en observer autant. En plus de sa capacité à suivre les sursauts gamma, la sensibilité grandement améliorée de Fermi lui permettra de regarder plus loin dans l’Univers des hautes énergies.

 

Crédit: NASA, DOE, EquipeInternationale LAT

Traduction réalisée par : Didier Jamet  > lire le texte original

Auteurs et éditeurs : Robert Nemiroff (MTU) & Jerry Bonnell (UMCP)

Représentant technique de la Nasa : Jay Norris

Un service de : ASD de NASA / GSFC & Michigan Tech. U.

suivant
image précédente
IC 5146, la nébuleuse du Cocon
suivant
image suivante
Générations d'étoiles dans W5

> voir le calendrier

APOD 0808

D'autres images...

© Ciel des Hommes 2001-2017 | mentions légales | liens | fil RSS | plan du site | newsletter | nous contacter