RSS
Ciel des Hommes

Astéroïdes pas si lointains

Dimanche 6 mars 2011

Tous les jours, la Terre est frappée par des rochers en provenance de l'espace. Cependant la fréquence de ces impacts est inversement proportionnelle à la masse des objets impliqués. Plusieurs kilogrammes de poussière spatiale saupoudrent la Terre quotidiennement. Des morceaux un peu plus gros apparaissent sous la forme de brillants météores, encore appelés improprement « étoiles filantes ». Des cailloux de la taille d'une balle de base-ball et des boules de glace strient notre atmosphère quotidiennement, la plupart s'évaporant rapidement pour ne laisser derrière eux qu’une brève trainée de lumière. Les objets dont la taille approche les 100 m, qui frappent la Terre en moyenne tous les 1000 ans, représentent un réel danger. Un objet de cette taille pourrait engendrer d'énormes vagues et des raz-de-marée s'il s'écrasait dans l'océan, pouvant dévaster potentiellement même des côtes lointaines. Une collision avec un astéroïde plus massif encore, de plus d'un kilomètre de diamètre, est plus rare, ce type d’événement se reproduisant typiquement tous les quelques millions d'années, mais pourrait avoir des conséquences réellement planétaires. De nombreux astéroïdes demeurent indétectés. L’un d'eux fut découvert en 1998 sous la forme d'une longue traînée bleue sur l'image d'archive ci-dessus prise par le télescope spatial Hubble. En juin 2002, le petit astéroïde de 100 m de diamètre 2002 MN a été découvert après être passé à toute vitesse près de la Terre, se glissant nettement à l'intérieur de l'orbite de la Lune. 2002 MN est passé plus près que n'importe quel astéroïde depuis 1994 XM1, mais pas aussi près que ne passera 2004 MN4, encore appelé Apophis, en 2029. Une collision avec un gigantesque astéroïde n'influerait quasiment pas sur l'orbite terrestre, mais soulèverait d’énormes quantités de poussière dans l’atmosphère, ce qui affecterait durablement le climat de notre planète. Un résultat probable serait l'extinction de nombreuses espèces et formes de vie à travers la planète, ravalant l'extinction en cours au rang d’anecdote.

 

Crédit: R. Evans & K. Stapelfeldt (JPL), WFPC2, HST, NASA

Traduction réalisée par : Didier Jamet  > lire le texte original

Auteurs et éditeurs : Robert Nemiroff (MTU) & Jerry Bonnell (UMCP)

Représentant technique de la Nasa : Jay Norris

Un service de : ASD de NASA / GSFC & Michigan Tech. U.

suivant
image précédente
L’étoile à neutrons au cœur superfluide
suivant
image suivante
Une éruption solaire filmée par SDO

> voir le calendrier

APOD 1103

D'autres images...

© Ciel des Hommes 2001-2017 | mentions légales | liens | fil RSS | plan du site | newsletter | nous contacter
qui peut aller mars |